C’est quoi la chape plancher chauffant ?

L’enrobage à l’aide d’une chape est une étape à ne pas sauter ni à omettre pendant la réalisation d’un plancher chauffant. Pour réaliser la chape, on doit se munir des produits authentiques que seul le concepteur du plancher a prescrits. De même, la mise en œuvre doit être conforme aux instructions des DTU, une référence à consulter.

 

chape-plancher-chauffant

L’étape de recouvrement par la chape plancher chauffant :

La chape est nécessaire après que l’isolation du plancher chauffant et tous les éléments de chauffage sont posés parfaitement. Il s’agit du recouvrement de l’installation. L’étape comprend la pose proprement dite de la chape plancher chauffant électrique, suivie de la pose des joints de fractionnement si le cas en requiert. Il existe deux types de chape : la chape humide et la chape sèche.

Un avis technique est toujours nécessaire pour le choix de la chape. Le demandeur doit être au courant de tout puisque la nature du recouvrement déterminé définira le choix du revêtement de sol et le délai à attendre pour que le plancher soit mis en service.

Pour procéder à cette étape, on a trois possibilités : l’utilisation du mortier de scellement, le recours à la chape fluide et l’enrobage en béton.

Le béton d’enrobage :

Pour avoir un béton qui convient pour la chape d’enrobage d’un plancher électrique chauffant, il faut mélanger l’eau, le sable et 350 kg/m3 de ciment sans oublier d’incorporer un adjuvant comme un  plastifiant. Le rôle de ce dernier est de faciliter la mise en œuvre de l’enrobage.

Cette méthode de recouvrement est plus abordable et accessible. Une toupie ou une bétonnière suffissent pour la préparation du béton. D’autres instruments sont également utiles : la règle de maçon et la taloche. Le béton est idéal pour la dalle flottante.

Il faut respecter une norme sur la masse volumique du béton. On ne doit pas dépasser les 160 kg/m². Autrement, l’inertie thermique sera élevée, ce qui compromettra à la diffusion de chaleur vers la surface du sol. Il faut également considérer le revêtement de sol. Ce système de recouvrement de l’installation convient tout à fait très bien aux planchers électriques qu’hydraulique. Cependant, il est souhaitable pour les revêtements de sols collés ou scellés. On considère particulièrement les poses de type A c’est-à dire :

 

La chape fluide :

Il consiste à employer un coulé anhydrite ou à base de ciment. La chape fluide est plus efficace comme recouvrement et elle permet également d’obtenir une surface plane. C’est pourquoi elle est  assez coûteuse.

Seules les industries spécialisées peuvent bien préparer la chape fluide prête à l’emploi. Un camion malaxeur assurera la livraison. Des techniciens experts se chargeront d’appliquer la coulée à la pompe.

  • La chape anhydrite :

Cette chape est un mélange de :

  • plus de 90% de calcium
  • de granulats comme le sable
  • d’un fixateur ou d’un activateur.

Elle est autolissante et autonivelante. Ce recouvrement s’applique en faible épaisseur et n’a pas besoin de treillis soudé d’armature. Cela lui confère une inertie faible qui optimise la régulation. De même, la chape devient hautement résistante.

Elle nécessite au moins 48 heures d’affilée de séchage. Après 7 jours, on peut commencer sa mise en chauffe. Le plancher chauffant hydraulique et le plancher réversibles s’adaptent spécialement à l’enrobage à la chape fluide.

  • La chape ciment :

Dans la composition de ce mortier, on distingue :

  • du ciment Portland
  • du sable assez fin
  • un plastifiant
  • un fluidifiant.

Cette chape est autonivelante. Son épaisseur moyenne à l’application est de 4 à 10 cm avec treillis d’armature. Le temps de séchage est d’environ 48 heures. Le délai de mise en chauffe reste 5 jours. Elle s’applique à tous les types de planchers chauffants : électrique et à eau. La chape ciment est meilleure sous forme de flottante et de désolidarisée, c’est-à-dire, on peut la couler immédiatement au-dessus des tubes chauffants.

Description du mortier de scellement :

En général, le liant hydraulique est le principal composant du mortier de scellement. Comme illustration, il y a le ciment CEM. Pour chaque m3 de mortier, il faut 250 ou 300 kg de sable provenant d’une carrière ou d’une rivière. On peut se référer au DTU 52.1 pour la dose.

Il convient pour les carrelages et les revêtements similaires telle la dalle en pierre. Il est applicable sur une épaisseur de 5 cm soit avec de fibre polyéthylène soit avec armature de treillis soudé.

On procède avec une règle, le compacter et le rendre lisse à l’aide d’une taloche. On le lisse également avec une truelle suivie d’un saupoudrage de ciment. Si vous choisissez le carrelage comme revêtement de sol, il faut passer à un épandage de barbotine sur mortier frais. Il est dédié strictement pour les maisons individuelles.

Pour économiser plus de temps, surtout en pose scellée directe, on enduit le mortier sur des surfaces restreintes. Mais, dans ce cas, il faut confier les travaux à des professionnels experts et compétents. Cette technique garantit un sol plan et facilite également la suivie de la technique d’application de la chape. En effet, tout devrait respecter les normes et les prescriptions préétablies.

Que dire de la chape du plancher chauffant Euroradiant ?

Jusqu’ici, il n’y a pas mieux que le plancher rayonnant proposé par Euroradiant. C’est la solution idéale pour chauffer l’intérieur de votre logement. Il est facile à installer puisque tous les éléments constitutifs du plancher sont fournis par Euroradiant même et ils sont conformes aux différentes prescriptions.

Les étapes de l’installation ne comprennent pas de recouvrement des éléments chauffants à partir d’une chape. Il suffit juste de fixer le film chauffant avec un scotch professionnel isolant. Ce ruban adhésif isole et protège les fils. Après la vérification du système électrique, on peut passer directement au revêtement de sol et le plancher rayonnant est actif de suite. Ce qui constitue un grand atout du plancher rayonnant Euroradiant. Cliquez ici

Écrit par EuroRadiant