Isolant pour un plancher chauffant électrique

Pour bien remplir sa fonction, la matière isolante destinée au plancher chauffant se doit d’avoir certaines qualités essentielles. En effet, l’isolant doit être à la fois incompressible et résistant à la chaleur.

Pour réaliser l’installation d’un plancher chauffant, que l’on appelle aussi plancher rayonnant électrique, il faut passer par quelques étapes. Tout d’abord, il faut recouvrir le support de matière isolant le plancher chauffant. Ensuite, sur le dessus de l’isolant, on pose les tubes chauffants. Une fois cette étape franchie, il faut maintenant passer au raccordement du thermostat, qui permet de réguler la température de chauffage. Enfin, le plancher rayonnant électrique peut être mis en service.

En matière d’isolation du plancher chauffant électrique, il existe deux types d’isolant qui sont tous deux nécessaires, mais qui ont différentes fonctions. Il y a les bandes périphériques qui empêchent la chape d’atteindre les parois et les plaques isolantes à poser sur le sol.

Matériaux isolants : Les bandes périphériques

Ce sont ces matériaux isolants qu’on doit poser en premier. Il faut les fixer le long des murs, des cloisons et autours des poteaux, piliers, cheminées et toute autre installation verticale qui touche le sol. Il agit comme une barrière entre les rebords du plancher chauffant et les murs contigus. Le bandeau périphérique agit aussi comme joint de dilatation et empêche toute remontée d’humidité. Avec cette bande, l’isolation pour plancher chauffant est continue sur tout l’ensemble de la surface. Les bandes périphériques se présentent sous forme de rouleaux de cinq à 50 m et dont la largeur varie de 10 à 20 cm. Les  bandes périphériques doivent avoir une épaisseur minimale de cinq millimètre. Pourtant, la plupart des professionnels préfèrent utiliser des bandes de huit à dix millimètres d’épaisseur. C’est surtout nécessaire quand la chape à couler est liquide.

La composition des bandes périphériques est tout aussi importante dans l’accomplissement de leurs fonctions d’isolant. Elles doivent avoir des matériaux comme les polymères ou des matières naturelles comme le liège compressé comme  composant. A noter que les matières naturelles sont préférables aux polymères. Ce sont des composants dits résilients dûs à leur capacité à retrouver leur forme initiale après une déformation.

Comment poser des bandes périphériques ?

En général, le procédé est facile. Dans la plupart des cas, l’isolation périphérique est autocollante, donc il suffit juste de la coller au bas du mur, rasant le support. Il existe aussi des bandes qui se fixent au mur à l’aide d’agrafes. Pourtant, ce moyen de fixation  dépend du mur, où la bande va être fixée. On peut opter pour ce type de bande périphérique seulement si le mur y est adapté.

Le collage des bandes de désolidarisation peut s’étendre jusqu’au sol lorsqu’elles sont munies de bavettes destinées à cet effet. Ces dernières sont destinées à assurer l’étanchéité des plaques isolantes. Elles préviennent l’infiltration de coulées entre les bandeaux périphériques et l’isolant si on procède à un recouvrement humide, du type chape ou dalle.

Pour une isolation parfaite, il faut que le bandeau isolant soit à la hauteur appropriée. Puisque ce bandeau est posé depuis le plancher support jusqu’au revêtement du sol, sa hauteur doit tenir compte de l’épaisseur des plaques isolantes, de celui de la chape ou de la dalle ainsi que l’épaisseur du revêtement du sol majorée de deux centimètres. La partie débordante sera ensuite arasée après que le revêtement soit posé. S’il y aura encore des plinthes à fixer, il est préférable de rabattre l’excédent de bandeaux d’isolation, puis les raser une fois les plinthes fixées.

La pose des plaques de sol

Ces plaques sont à poser seulement après que l’isolation périphérique soit en place. Il est fortement conseillé d’opter pour des plaques isolantes dotées de la certification ACERMI.

Les matériaux les plus fréquemment utilisés pour les plaques isolantes sont les polystyrènes expansés ou extrudés et les mousses polyuréthanes rigides. Il y a aussi les panneaux de laines minérales qui suivent les normes NF B 20-001 et 20-109 et les panneaux plastifiés, qui peuvent s’adapter aux sols secs ou aux sols humides.

Les plaques de sol sont disponibles en plusieurs tailles et sont de différents types. Elles peuvent être à surface lisse, à plots ou encore recoupable. Elles peuvent aussi être à contour entièrement droit, disposant d’une rainure ou d’une languette sur un côté ou encore ayant une feuillure d’emboîtement, toujours sur un côté. Les plaques isolantes sont généralement épaisses de 13 à 120 mm et larges de 40 à 100  cm pour des longueurs allant de 70 à 150 cm.

Il est à noter que les plaques au sol sont résistantes à la compression. Cela signifie qu’elles ont la capacité de supporter le poids des autres matériaux qui vont être posés dessus. Il s’agit notamment de la chape et du revêtement du sol. A noter que le Cahier de Prescriptions Techniques précise déjà les indices d’incompressibilité qu’il faut observer. En outre, le type d’armature à mettre en place est y déjà précisé pour que le recouvrement humide comme la chape ou la dalle soit stable.

Dans le cas où il s’agit d’une maison individuelle, et pour les pièces à l’étage, il peut être nécessaire d’opter pour les plaques isolantes à caractère thermo-acoustique. Par contre, pour les pièces en appartement, il est nécessaire d’installer des plaques isophoniques en dessous des plaques de sol. Cela permet d’isoler les bruits.

Comment poser les plaques de sol ?

Il faut disposer les plaques de sol à feuillures un à un en commençant par la pièce la plus large et en débutant l’opération à l’angle en face de la porte. C’est la bordure lisse du pourtour de la plaque qui doit être accolée à la bande périphérique. Quand il faut  découper la plaque à la fin d’une rangée, il est nécessaire de laisser trois à cinq millimètres de plus et forcer l’emboîtement. Pour les plaques a bordure droite, la pose se fait côte a côte en veillant à ce que les jointures d’une rangée sur deux présentent des décalages. Après que toutes les plaques de sol soient bien en place, il faut recouvrir chaque joint d’un adhésif d’étanchéité, pour éviter les infiltrations lors du recouvrement, surtout si celui-ci est humide. De même, la fixation d’une bavette adhésive sur le contour des isolants s’avère nécessaire si le recouvrement est humide.

Si on installe des plaques d’isolation thermo-acoustique en deux couches, il faut que les jointures au niveau inférieur présentent des décalages par rapport à celles au niveau supérieur. Il faut procéder de la même façon pour les plaques isolantes thermiques à couche doublée, mais en général, ce n’est pas recommandé.

Après la pose des plaques de sol isolantes, il faut passer à la mise en place du plancher chauffant.

On peut utiliser du plancher chauffant comme EuroRadiant. Il a l’avantage d’être très économique, aussi bien en termes de facture énergétique qu’en termes de prix. Cette marque de plancher chauffant jouit d’un temps de chauffe rapide et d’une grande longévité. En plus, le plancher chauffant EuroRadiant est très pratique. En savoir plus.

fournisseur plancher chauffant

Il est facile et rapide à installer, compatible avec tous types de surface, muni d’un thermostat réglable à volonté et d’une épaisseur minime. Son bonus : cette marque de plancher respecte énormément le concept écoresponsable.

Écrit par EuroRadiant