Pompe à chaleur pour plancher chauffant à eau

Pour alimenter un plancher chauffant à eau, on peut tirer l’énergie de trois sources différentes. On peut utiliser la chaudière électrique pour plancher chauffant à eau, la pompe à chaleur ou encore l’énergie solaire.

Lorsqu’une pompe à chaleur ou PAC est bien mise en état, sa grande capacité de chauffe fait qu’elle puisse subvenir aux besoins de l’ensemble de la maison en matière de chauffage. Au cas où la PAC n’arrive pas à satisfaire les besoins de chauffage requis, il faut penser à utiliser un autre chauffage d’appoint pour le compléter. Pour pouvoir passer au relais de chauffage, il faut déterminer le point à partir duquel cela devient nécessaire au moyen d’une technologie précise.

pompe-a-chaleur-plancher-chauffant-hydraulique

Plancher chauffant hydraulique et pompe à chaleur aérothermique

L’on sait que des quantités de calories sont présentes dans l’air quand il fait chaud. Cependant, ces calories demeurent dans l’air par temps froid. C’est là tout l’avantage de la PAC aérothermique, car elle recueille ces calories avant de les renvoyer au système de chauffage.

Les PAC aérothermiques sont de deux ordres. Il y a en premier lieu la PAC aérothermique air/air. Ce type de pompe est d’une installation extrêmement facile par rapport aux autres PAC. Par contre, elle est la moins performante en termes de rendement. En effet, son Coefficient de performance ou COP équivaut à trois au maximum, ce qui est très faible. Il est à noter que le Coefficient de performance indique la différence entre la quantité d’électricité consommée et la quantité de chaleur fournie en retour.Cette pompe à chaleur dispose des quelques caractéristiques suivantes :

  • comme son nom l’indique, elle chauffe uniquement l’air ;
  • côté design, elle ressemble à un gros climatiseur qui peut souffler à la fois de l’air chaud et froid et
  • surtout cette PAC n’est pas indiquée pour les planchers chauffants, car elle n’y est pas adaptée.

En second lieu, il existe aussi la pompe à chaleur air eau plancher chauffant. La grande différence de cette pompe par rapport à la première est qu’elle est capable de chauffer un système hydraulique :

  • ce type de PAC a la capacité de remplacer la chaudière à température élevée et elle est donc installée à cet effet. Pour remplacer efficacement la chaudière, la PAC air/eau demande l’installation d’un régulateur. Cet élément permet de réchauffer l’eau du réseau à faible température ;
  • à basse température, la pompe à chaleur air/eau peut être utilisée d’une manière indépendante ou en complément d’un autre système ;
  • cette PAC donne un rendement un peu plus élevé que la première PAC. Le Coefficient de performance de la PAC air/eau est de quatre, mais cette valeur peut augmenter sensiblement dans les meilleures conditions ;
  • elle devient inefficace dès que la température avoisine 0°C. Si elle est utilisée à la place de la chaudière, ce type de PAC s’adapte bien aux régions à températures hivernales modérées, c’est-à-dire des températures qui restent au-dessus de 0°C. Même dans ce cas, un générateur d’appoint est toujours nécessaire.

Plancher chauffant à eau et pompe à chaleur géothermique

L’énergie géothermique utilisée dans le cadre des habitations est généralement tirée de la profondeur du sol en exploitant l’énergie solaire qui y est stockée. Cette énergie solaire peut également être tirée des nappes phréatiques et cela rentre aussi dans le cadre de la géothermie.

L’avantage de ce système repose dans le fait qu’il n’engendre que de très faibles coûts d’exploitations, alors qu’il donne un rendement pratiquement identique à celui des autres systèmes de chauffage et de rafraîchissements traditionnels.

Le générateur destiné à la PAC géothermique est mis en place à l’intérieur même du bâtiment, que ce soit au sous-sol ou dans le local technique par exemple. Il en est autrement pour les PAC aérothermiques.

Les PAC géothermiques pour les planchers chauffant à eau sont de quatre sortes :

– Tout d’abord il y a la PAC eau glycolée/eau. Avec cette pompe, on peut puiser l’énergie du soleil dans la profondeur du sol ou de l’eau de manière horizontale ou verticale. On transmet la chaleur par la suite à l’aide d’eau glycolée, c’est-à-dire de l’eau à laquelle a été ajouté un produit qui empêche son gel. Elle a l’avantage de pouvoir fonctionner tant à haute qu’à basse température. Lorsque le pompage de la chaleur est fait horizontalement, elle donne un faible coût d’exploitation par rapport aux autres systèmes géothermiques. Pourtant, ce procédé réduit fortement son rendement. En effet, cela ne donne qu’un Coefficient de performance maximal de trois. Par contre, lorsqu’on pompe la chaleur verticalement, on obtient un Coefficient de performance équivalant à quatre.

– Il y a ensuite la PAC à détente directe sol/sol. Dans le cas de cette pompe, le pompage se fait uniquement à l’horizontal. Un fluide frigorigène remplace l’eau qui traverse l’ensemble de l’installation. L’installation pour ce type de PAC géothermique est constituée d’un réseau unique en circuit fermé. Il comprend des capteurs posés horizontalement et des planchers chauffants. Cette catégorie de pompe affiche un Coefficient de performance allant de trois à quatre.

– Il existe aussi des PAC géothermiques sol/eau. Le captage dans ce cas se fait aussi horizontalement. Comme pour la pompe à détente directe, le réseau utilise du fluide frigorigène. C’est le compresseur de la pompe qui transmet la chaleur à l’eau du réseau de planchers chauffants et/ou des radiateurs à basses températures. Les PAC mixtes donnent un Coefficient de performance de quatre.

– Enfin, on a la PAC eau/eau. Elle puise la chaleur à partir de la nappe phréatique, sur un ou deux puits. Dans le cas où l’on n’utilise qu’un seul puits pour le captage, l’ajout de glycol à l’eau peut s’avérer nécessaire. Par contre, lorsque le captage se fait à deux puits, aucun additif n’est requis. La PAC eau/eau s’applique à un réseau à basse température et c’est la plus avantageuse en termes de rendement. En fait, elle indique un Coefficient performance de quatre à cinq.

Il est à remarquer que du point de vue écologique, il est préférable d’opter pour le captage sur deux puits. Tandis que la chaleur est puisée avec le premier puits, l’eau froide est reversée dans la même source via le second puits. L’eau ainsi reversée garde toutes ses qualités, sans aucune altération. L’usage d’un seul puits engendre de faibles coûts, mais l’eau refroidie se trouve reversée dans un autre endroit comme une rivière, un lac ou encore un réseau d’eaux pluviales. Non seulement cela constitue une dilapidation de la source, mais l’eau reversée peut aussi être polluée.

En termes de choix de planchers chauffants, optez pour ceux chez Euroradiant.Vous pouvez en connaître davantage en cliquant ici.

Ils présentent de nombreux avantages, que ce soit sur le plan économique ou performance. Ils vous donnent droit à des crédits d’impôts et si vous optez pour un prêt pour son achat, sachez que vous aurez droit à un taux zéro. Les films chauffants d’Euroradiant sont également notoires pour leur longévité exemplaire. Ils vous gardent au chaud pendant à peu près trente ans.

Écrit par EuroRadiant